fbpx

15 mars 2023

Le slow tourisme,
la meilleure manière d’être conventionnel ?

Disruptif, le slow tourisme ? C’est en tout cas l’aura qui entoure la nouvelle divinité du tourisme. Les agences l’adorent (anglicisme oblige), les offices ne jurent plus que par elle et les privés en ont fait leur cheval de bataille. Alors, énième fourre-tout marketing ou véritable raison d’être ? Les Conteurs se sont penchés sur la question.

👉 Le développement du slow tourisme 

L’engouement croissant pour le tourisme lent (slow tourisme) parle d’abord à notre instinct :

Quelque chose est allé trop vite, quelque chose nous a dépassé, nous a échappé. Et si c’était notre temps ? À vouloir aller trop vite, trop loin, le tourisme moderne s’est déraciné, s’est fatigué, s’est inquiété.

Dans sa quête effrénée du feed parfait, il a beaucoup pris (de photos) et peu donné (de lui-même), quitte à user les destinations qu’il a plébiscitées.

 

 À la recherche du temps perdu ?

 

Le temps, le slow tourisme le prend désormaisIl est même au cœur de sa philosophie, en valorisant les séjours à taille humaine et au rythme naturel, pour mieux se reconnecter à l’essentiel.

Désormais incontournable, cette tendance du secteur s’oppose point par point au tourisme de masse globalisé.

 

 

slow-tourisme-vs-tourisme-masse

 

👉 Le slow tourisme, une enième tendance ?

Le secteur du tourisme a de nombreux points communs avec celui de la modeSon séquençage en saisons, son obligation de se réinventer en permanence et surtout la volatilité d’un public toujours plus exigeant.

 

Et si le slow tourisme n’était finalement qu’une collection capsule ?

 

👉 Plutôt d’accord 

  • Le slow tourisme apparaît comme une énième trouvaille marketing pour valoriser l’existant d’une destination : nature, randonnée, gastronomie, patrimoine… 
  • Il est condamné à perdre de sa substance à force d’être galvaudé par les destinations.
  • Prendre son temps et se ressourcer sont des besoins qui n’ont pas attendu d’être labellisés pour exister.

👉 Pas trop d’accord  

  • Le slow tourisme injecte de l’éthique et de la responsabilité dans un secteur associé au plaisir et au divertissement
  • Il répond à une crise profonde de la société actuelle : la quête de sens.
  • Contrairement à des épiphénomènes tels que le minimalisme ou la micro-aventure, le slow tourisme et ses avantages parlent à tous les publics, et pas uniquement au service marketing des agences !

     

     

     

    Téléchargez l'encrier n°6 de l'agence Les Conteurs !
    Téléchargez l'encrier n°6 de l'agence Les Conteurs !

     

    👉 Slow tourisme : En vert & pour tous ? 

    Plus qu’une tendance, le slow tourisme tend à devenir une norme chez les différents acteurs du secteur.

    Toutes les destinations, pour peu qu’elles aient une piste cyclable et un café du village, revendiquent désormais le précieux art de vivre, gage de modernité et de respectabilitéSauf que la réalité est un peu plus compliquée et va au-delà des préconçus et des idées reçues…

    Idée 1️⃣ : Être slow, c’est rouler à vélo

    Alors oui. Mais pas que ! Choisir de ralentir est une philosophie globale qui impacte chaque pilier de votre marque. Ce sont autant de dispositifs concrets (et parfois coûteux) à mettre en place.

    👉 L’itinérance : plus douce, grâce à la création de transports alternatifs.

    👉 La gastronomie : locavore, de saison et antigaspillage.

    👉 Le patrimoine : accessible et pédagogique, pour éveiller les curiosités.

    👉 La culture : participative, voire collaborative. Pour devenir acteur et non plus consommateur de l’offre.

    💡 Ne concentrez pas votre communication slow tourisme sur le pilier de la nature, sous peine de paraître caricatural et réducteur auprès de votre audience.

    Idée 2️⃣ : Toutes les destinations peuvent proposer du slow tourisme

    Faux ! Il faut avant tout respecter son ADN et ses valeurs. Il serait par exemple contre-nature, voire contre-productif, pour Marseille de se lancer dans le slow tourisme. Ni la culture, ni l’imaginaire, ni le rythme de la ville ne s’y prêtent.

    À l’inverse, un département comme le Morbihan possède l’histoire, l’environnement et l’offre idéale pour une telle orientation.

    💡N’oubliez jamais que le choix du slow tourisme participe au positionnement de votre marque ! Plus vous serez nombreux sur le créneau, plus la bataille sera rude pour vous différencier. Ne vous lancez pas dedans si vos arguments ne sont pas solidement affûtés. Parole de Conteurs !

    Idée 3️⃣ : Slow tourisme = Slow motion

    Le tourisme lent ne vous impose pas de vivre en 60 images/seconde. Il ne vous oblige pas non plus à contempler l’horizon avec un regard profond, ni à méditer des heures sur un rocher. Ralentir ne veut pas dire vivre au ralenti !

    💡 La fête, les grandes tablées bruyantes et les activités à sensations sont aussi des occasions de se reconnecter au présent et de se sentir vivant. Toujours dans le respect de son environnement.

     

     

    Idée 4️⃣ : Faire du slow tourisme en 2023, c’est carrément subversif !

    Alors non. C’est au contraire la meilleure manière d’être conventionnelEt si en plus vous êtes une destination authentique qui propose des expériences dans un écrin de verdure, autant vous dire que la subversion vous salue de loin.

    Rien n’est pire que de s’autoproclamer en communication. Agissez selon vos convictions, faites parler votre personnalité et laissez le public déduire le reste.

    💡 Et si la meilleure façon de communiquer sur le slow tourisme était de ne pas en parler ?

     

    👉 Slow tourisme & séjours courts : incompatibles ? 

    La philosophie du slow tourisme est par définition opposée au temps court et resserré du week-end.

    Il est donc préférable de la mettre en valeur sur des séjours plus longs (une semaine et plus) ou des vacances scolaires pour les familles. La période des fêtes et son consumérisme accru est également déconseillée.

    Cet article vous
    à plu ?

    Étanchez votre soif de curiosité avec ces autres sujets :

    Stratégie de contenu : la recette en 5 étapes

    Stratégie de contenu : la recette en 5 étapes

    26 septembre 2023Concocter une stratégie de contenu en 5 étapes :Notre recette IMMANQUABLEAaaaah la stratégie de contenu. Un max de leads pour un minimum de coûts. En bref, LA solution pour attirer du monde, fédérer une communauté et convertir des internautes en...

    Charte éditoriale sur les réseaux sociaux : notre guide pratique !

    Charte éditoriale sur les réseaux sociaux : notre guide pratique !

    21 septembre 2023 Notre guide complet pour établir votre charte éditoriale sur les réseaux sociaux Une charte éditoriale pour les réseaux sociaux, c’est un peu le must have du community manager. Sans ça, comment assurer une cohérence sur l’ensemble des publications ?...